Les surdos


Le surdo est un tambour basse qui tient ses origines des grosses caisses de fanfare.

Il est décliné en différents diamètres (différentes notes):

Les Marcassions (les plus gros et donc les plus graves) : elles assurent généralement la pulsation de l'orchestre, ce qui laisse une grande place à l'expression corporel.

Surdo Marcassion - Batucada
© Association Zé Samba
Surdo Marcassion - Batucada
© Association Zé Samba

Les Doubles et Coupes (légèrement plus petits et plus aïgus) : elles jouent la ligne mélodique et le variations rythmiques. La chorégraphie est un point important sur ces lignes d'intruments, même si elle est moins libre que sur les marcassions.

 

En Samba-Reggae, les surdos étaient à l'origine les mêmes que ceux utilisés en Samba Carioca, puis au fil de l'évolution de ce style, leur profondeur a été diminuée pour arriver aux 'Surdos Axé" d'aujourd'hui.

Cette modification enlève du poids à l'instrument, ce qui favorise la danse et le déplacement.

Doubles et Coupes - Batucada
© Association Zé Samba

Timbal - Batucada
© Association Zé Samba

Le Timbal


(prononciation timbaou)

Assure des accompagnements et des séquences ryhtmiques solistes

Le timbal se joue debout, généralement porté verticalement à l'aide d'une sangle mais dans le cas de concerts fixes, il peut être posé sur un pied.

La technique de frappe à deux mains est proche de celle du djembe.

L'instrument sert pour assurer des accompagnements et des séquences ryhtmiques solistes.

Après avoir quasiment disparu, il a été remis au goût du jour par le groupe Timbalada dans les années 1990.


Le Répinique


C'est l'instrument le plus aigu.

A l'origine, en Samba (Rio), il se joue a une main et une baguette.

Il a pour fonction de faire les appels qui attirent l'attention des membres de l'orchestre.

 

En Samba-Reggae, le répinique se joue à deux baguettes et enrichit la mélodie des surdos.

Répinique - Batucada
© Association Zé Samba

Caixa - Batucada
© Association Zé Samba

La Caixa


La Caixa est une caisse-claire brésilienne, plus rudimentaire que celles que l'on trouve sur les batteries, mais elles sonnent !

Elle a un son clair, sec et très aigu.


C'est un tambour bi-membranophone dont une seule peau sert de surface de frappe. L'autre peau accueil le timbre, caractéristique de l'instrument. C'est lui qui permet d'assurer un continuum rythmique qui lie tous les instruments de l'orchestre.