Petit bilan

Le mois de juin est passé. C'est la fin d'une saison d'ateliers. 10 mois de recherche et d'expérimentation où chaque atelier et chaque spectacle était un paris : Mélanger l'ensemble des musiciens participants au projet, sans aucune forme de discrimination, pour forger une nouvelle culture commune.

Ce projet ambitieux a pu naître et se développer au fil des mois, grâce à deux facteurs importants :

  • Le recule des musiciens les plus anciens sur leur pratique collective. Leur vigilance et leur bienveillance vis à vis des autres membres.

  • La confiance des nouveaux arrivants dans les valeurs du projets, et dans l'ambition de l'ensemble des membres de faire vivre ses mots dans le quotidien de l'association. La solidarité entre eux a aussi parfois représenté beaucoup.

 

Lors d'échanges avec d'autres pédagogues et musiciens, la majorité s'accordait sur l'impossibilité de donner vie à un tel projet.

Aujourd'hui, même si cette saison a parfois été difficile et les discours, peu réconfortants, voir effrayants, la charte de l'association, a pris vie, par l'appropriation de chacun, parfois avec quelques dérives, mais toujours dans une volonté positive.

 

Cette nouvelle culture se dessine, s'installe et ne demande qu'a se développer...

 

On ne se privera pas d'évoquer les quelques événements marquants de cette saison :

  • L'embauche sur un contrat non précaire de l'Intervenant Technique Artistique qui coordonne et anime l'association Zé Samba depuis sa création.

  • La mobilisation des membres d'un atelier pour soutenir les Virades de l'espoir de la Celle-Saint-Cloud alors qu'un groupe participait au festival l'Île aux Percu'sons. Ils ont auto gérer l'organisation et la direction de l'orchestre.

  • La direction de l'orchestre a également été prise par des membres des ateliers à différentes reprises. Lors des Zé Répétitions, mais aussi en septembre à la Parisienne, en décembre à Montigny le Bretonneux, en avril pour ce gros Bloco do Zé à Marly la Ville avec Batakoa. En juin, pour la Fête de Drancy, les Tam-tams de l'avenir ont été encadré par un membre des ateliers Batucada Zé Samba, et pour la fête de la musique, se sont 6 chefs d'orchestres qui se sont relayés.

  • L’intensification des échanges avec Batakoa, qui ne se limite plus au projet Zé l'été. Quelques spirales nous ont rendu visite en début de saison, pour tâter le terrain, puis ils sont venu en force en avril.
  • La tenue de 4 ateliers, portés par les membres malgré l’absence de l'intervenant.
  • La participation importante de quelques membres à l'organisation de gros projets comme le Zé Dub ou Zé l'été, sans pouvoir en profiter.
  • Et pour finir, la création de l'atelier Pagode, qui a su garder tout son côté convivial et informel.

Un énorme merci à toutes les abeilles pour tout ça et pour tout le reste.

Merci aussi à toutes les personnes qui ont participé de près ou de loin aux projets Zé Samba.

Les villes de Fosses, Drancy, l'Île-Saint-Denis et Bougival ; la ville de Saint-Ouen ; Mains d'Oeuvres et tout le staff ; le Bar le Week-End de Saint-Ouen ; les photographes : Sylvie Rouquet, Jérôme Lequen, les membres du CIS (Club de l'image et du son Fosses - Marly la ville)Sophie Madigand, Matthieu Duvaux et tous les autres ; Batakoa ; toutes celles et ceux qui ont fait confiance à Zé Samba pour animer un événement...

 

L'aventure continue...

A bientôt !

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0