Zé l'été 2014 - Épisode 4

Les épisodes de Zé l'été 2014 - Association Zé Samba

Zé l'été 2014 - Épisode 4


Mardi 5 août 2014

C'est LE jour, LE jour de la Nocturne de Gap. La Nocturne de Gap, on l'attend avec impatience parce que c'est une grosse déambulation dans la ville, parce que il y a des tas de Batakoa  présents et parce que il y a une super ambiance. On se souvient aussi que physiquement c'est un gros morceau. On marche, c'est pas toujours plat, il y a du monde. Alors on profite de la journée pour traîner, travailler un peu de tantan ou de cavac, tailler le bout de gras autour d'un café. On décide aussi d'aller faire du tourisme, se ballader dans Gap avant de jouer. Dernier détail (important) avant de partir...le dîner Les abeilles se préparent donc leur petit sac de pique nique personnel.

On décolle en fin d'après-midi. On recharge les instrus dans les voitures et le convoi démarre.

En fait de tourisme, ce que l'on visite vraiment ce sont les terrasses de café. On s'éparpille tous dans la ville par petits groupes pour se trouver un petit bistrot où se poser.

Tous? Pas vraiment, un petit duo d'irréductibles part flaner et se fait accoster par Kevin qui les reconnait. Kevin, c'est le chef d'orchestre de Takalakata, une autre batuc de Gap. Ce qui est improbable, c'est qu'on ne l'a jamais vu, qu'il fait partie des amis sur Facebook et que du coup lui nous reconnait. 

Arrive l'heure du rendez-vous, 20h, devant la cathédrale de Gap. On arrive un peu plus tôt, faudrait quand même pas qu'on oublie de manger nos sandwichs! Pas folles les abeilles! Aussitôt engloutis, on déhousse les instruments, on se met en place et en attendant nos amis batakoïstes, on commence un petit set.

 

Les amis de la ruche dégainent les appareils photos (du coup on a des tas de souvenirs (merci à eux d'avoir photographié, filmé ces 2 heures de défilé, c'est magique de pouvoir revoir ces moments après)

Nous sommes rejoints au fur et à mesure par nos compères de Gap et lorsque nous sommes au complet, le défilé se met en marche. La musique s'élève le long des facades dans ces rues étroites et le public se masse autour de nous.


Ces premiers moments sont inoubliables. 

Bien sûr à peine le premier décompte lancé, le break de fin est annoncé... Ca fait 2 heures qu'on joue là? T'es sûr, j'ai l'impression qu'on vient de commencer!


On retourne vers les voitures pour rehousser, ranger les instruments. Puis on prend un peu de temps sur le parvis de la cathédrale pour discuter tous ensemble. On rentre heureux de cette soirée, et puis on est pas déprimé de partir puisque demain  tous les Batakoas viennent faire la fête chez nous (enfin chez nous pour 10 jours). Au programme barbecue, musique, mais tout ça c'est au menu du prochain épisode.

Écrire commentaire

Commentaires : 0