La position de chef d'orchestre des abeilles

Marché Solidaire de Ménilmontant

Le 29 novembre dernier, Zé Samba participait à l'animation du Marché solidaire de Ménilmontant, dans le cadre de la quinzaine de l'Economie Sociale et Solidaire. Pour ce spectacle, se sont deux bénévoles de l'association, Muriel et Fabrice, qui ont pris la direction de l'orchestre.


L'occasion pour en savoir un peu plus sur eux et la position de chef d'orchestre des abeilles :

Quelles ont été tes motivations pour participer à des ateliers de percussions afro-brésiliennes ?

Muriel : Bah, à mon boulot, y av un gars (sic, toute ressemblance avec une personne connue ne serait absolument pas fortuite  !) quiétait super mordu de ça ! je suis allée le voir pour une Fête de la musique, si je me souviens bien…j’ai été bluffée en voyant laBatuk qui avait envahi la rue (ct du samba-reggae mais je l’ai  découvert plus tard, lol),  l’énergie de groupe, le groove, çabalançait et ça sonnait un truc de dingue !!!J’ai toujours été attirée par les rythmes, les percussions…j’ai eu envie d’essayer, c’était tentant, pas besoin de solfège (gnark,gnark,  gnark)…j’ai tenté par un stage d’abord…puis j’ai  attrapé le virus, mais GROS VIRUS !!!!…une répèt/semaine puis 2…jusqu’à…j’avoue…avoir du mal à m’en passer, ;)


Fabrice : Quand j'ai croisé une Batucada par hasard, j’ai été fasciné par cette musique 100% tambour, fasciné aussi par la convivialité qui s'emblait régner dans leur groupe.  Je n’imaginais même pas en faire partie moi-même un jour.

Tu étais déjà musicien(ne) ?

Muriel : Un peu mais sans m’y coller vraiment…du piano petite…de l’harmonium et du mridang (instruments indiens) en groupe…

Fabrice : Pas du tout.

Comment en es-tu venue à prendre la direction de l'orchestre Zé Samba ?

Muriel : Après 5 ans au sein de Zé, je m’interrogeais sur la suite des ateliers, à raison de 2/semaine, au surdo de 3ème et au repinique…j’avais envie et besoin d’apprendre encore d’autres choses…je suis faite comme ça, ;) !

J’ai d’abord pensé apprendre la caixa et le timbal…j’en parle avec Seb pour la rentrée de septembre, de mes interrogations…qui me dit qu’il a pensé à autre chose : je pourrais être stagiaire chef d’orchestre, si l’idée me branche ?

Euh…euh…euh…la 1ere réaction : quoi, quoi, quoi ?????? mais…laisse moi tranquille !!!!!!! malgré l’appréhension…avec un peu de temps….petit à petit….l’idée a fait son chemin.... pourquoi ne pas tenter ?  

Fabrice : L’année dernière  quand  les Virades de l'espoir sont tombées en même temps que  L'Île aux percu'sons, qu’il a semblé évidant à tous le monde qu’on ne pouvait pas ne pas le faire, que le projet d’avoir plusieurs chefs à été lancé, je me suis senti d’être l’un d’eux.

Tu avais imaginé prendre une telle position en venant à ton premier atelier ?

Muriel : LOL…c quoi cette question ???? t’as craqué ou quoi ? bah non !

Fabrice : Jamais de la vie. Je n’étais même pas sur d'être capable de suivre cette activité

L'expérience de cette nouvelle position dans l'orchestre t'a-elle apporté sur le plan musical ?

Muriel : Oui, beaucoup…perso j’avais une approche plutôt intuitive de ma pratique dans la batuk…genre « dé-cérébralisée », « go with the flow »…sans m’interroger sur les mesures, le temps, le break part quand : bah, quand Seb le dit, pis voilà…lol

Du coup, ça demande beaucoup plus de vigilance, d’attention et de concentration vis-à-vis du groupe et vis-à-vis de soi…la structure des morceaux…il est où le 1er temps là ? c’est quand le début de la mesure ? je dois faire partir quand le décompte pour le break ? c koi la tourne qui doit être jouée par section d’instruments pour aider si c nécessaire…tenter de la mémoriser ou de la jouer si je ne la connais pas….ce qui par ailleurs me fait bosser la caixa et le timbal (il a de l’idée le Seb, hein !?!)…

en bref, je re-cérébralise, lol…je me remets un peu au solfège (regnark, gnark, gnark), je dépoussière des connaissances enfouies, ;) ! Tout ça est assez paradoxal finalement dans mon approche intuitive de la musique de manière générale…

Fabrice : Énormément. Ce qui était déjà un peu vraie quand j’ai changé d’instrument pour le Timbal l'est encore plus ici. Il faut s'intéresser à l'ensemble de ce qui se passe, apprendre à écouter l'ensemble mais aussi chaque instrument. J'ai effectivement l’impression de m'intéressé à la musique la ou avant je participais à une activité de loisir.


Et sur le Plan humain ?

Muriel : Le top c’est la Bienveillance des abeilles (même si, il faut le reconnaître, l’exercice pour les musiciens n’est pas facile non plus) ! Beee Looooovvvvv ! c cool parce que, une fois les balbutiements quelque peu tempérés, l’exercice permet aussi de créer de la connivence, des jeux, des échanges de regards, des sourires avec tous les musiciens…enfin, j’essaie, on se comprend…

En tout cas, à aucun moment, je ne me suis sentie jugée et…honnête, ça fait du bien, ça met en confiance…

Fabrice : C'est une expérience très enrichissante. Parmi toute les choses que j'apprécie dans l’activité Batucada, l'une d'elle c’est le travail en groupe. Avoir besoin du groupe pour jouer le morceau en même temps sentir que le groupe à besoin de toi lui aussi, c'est une sensation extrêmement agréable. C'est cette sensation que je retrouve en dirigeant l'orchestre.

Pas trop dur d'être "le chef"?

Muriel : Oui et non…pas forcément facile de changer de place dans le groupe, le sentiment d’être très exposée parfois et vulnérable aussi…un devoir d’exigence vis-à-vis de moi-même et du groupe (que je me mets toute seule d’ailleurs !), d’être d’équerre…mais ça tire vers le haut même si c parfois pas facile, ;).

Le top, musicalement et humainement, c’est d’apporter sa pierre à l’édifice do Zé…de potentiellement moduler tempo, volume, break, tournes…au gré des envies...petit à petit, je mesure le potentiel que cela représente et avec l’expérience…hum…ça va être bien bon, ;))

J’avais peur de ne pas m’amuser et de ne pas prendre de plaisir dans cette posture différente, tu changes de place…tu n’es pas censée être instrumentiste mais tu diriges…et finalement j’y trouve mon compte, c’est différent mais aussi grisant : tous ces musiciens et ces instruments !!!! quelle puissance ENORME !!!! MDR

L’avantage aussi…qu’il y ait (à ce jour) Seb et Fabrice en position de CO, me permet de rejoindre le groupe quand ce sont eux qui dirigent et je redeviens instrumentiste avec les Zabeilles et ça fait du bien aussi, j’avoue…j’ai eu l’expérience samedi lors d’un plan et j’ai kiffé, lol ! l’équilibre est donc trouvé, ;) !

Fabrice : La première fois, mais ensuite non. Le groupe maîtrise tellement qu'on sent que ça va bien se passer.

Tu aurais des choses à ajouter, là dessus ou sur autre chose ?

Muriel : Ouais…c’est aussi un dépassement de soi…se faire confiance, affronter ses peurs (de mal faire, de ne pas savoir comment faire, de ne pas accorder suffisamment d’attention à tous…) mais aussi mesurer son potentiel et toucher à sa créativité musicale : yes I Can ! et d’ailleurs, n’importe lequel d’entre nous…à bon entendeur….

Se mettre dans cette position permet aussi de mesurer pleinement ce qu’implique l’exercice (Big Big Up Sebjo depuis tout ce temps et Big Big Up Fabrice !) : de l’énergie il en faut pour mener un groupe, comment faire correctement passer les messages avec sa propre personnalité, de l’envie aussi ou combien et comment se mobiliser au service du groupe, des Zabeilles pour faire du bon son qui sonne joli et où tout le monde trouve son compte, sans oublier de se pencher un peu sur soi !

J’attends avec impatience de pouvoir mettre plus de modulations, des trucs de choré, des solos et tout et tout…

Last but not least, un grand MERCI a tous pour votre confiance et votre bienveillance, vos retours souvent positifs et un BIG UP à toi Seb pour ta bienveillance, ton partage de savoirssss et pour savoir me rassurer quand les doutes refont surface et…quand parfois je ne comprends absolument rien à ce que tu me dis après la journée de taf, ;)) !

Fabrice : Merci au prof de batucada d’avoir rendu ça possible.

Écrire commentaire

Commentaires : 0