Chorées ! Atelier collaboratif

 

 

L’atelier à eu lieu au studio l’Arsenal à l’initiative de Junior.

 

Nous étions 16 à y participer dont 4 membres de la BAF et 12 membres de Zé Samba.

 

L’objectif des participants était d’apprendre les pas méconnus, et de réviser les pas déjà sus en les peaufinant.

 

L’organisation des 2h d’atelier était pensée comme suit : répéter les pas les plus utilisés en portant nos instruments, écouter une bande son afin de répéter les chorégraphies sans jouer, et terminer par le filage de certains morceaux.

 

Nous avons donc sorti nos instruments et nous sommes harnachés de ceux-ci. Prêts à en découdre, nous nous sommes tout d’abord positionnés en cercle et Junior nous a fait répéter chacun des pas les plus récurrents de nos chorés en les nommant comme suit :

 

1 – Le DG 1 ( aka Directeur Général) : pas de base - droite – gauche.

 

2 – Le DG 2 : variante du pas de base – à droite – je ramène pieds joints, à gauche – je ramène pieds joints.

 

3 – L’Abeille 1 : Pied droit en avant – je ramène pieds joints – pied droit sur le côté – je ramène pieds joints – pied droit en arrière – je ramène pieds joints – IDEM à gauche.

 

4 – L’Abeille 2 : idem Abeille 1 - sans ramener pieds joints.

 

5 – Le Pas Chassé : comme son nom l’indique, c’est un pas chassé.

 

6 – L’Essui Glace : Mouvement du buste, on effectue une sorte de triangle : on alterne départ à droite et à gauche pour effectuer ce mouvement.

 

7 – Le L inversé ou L arabe (merci à Nadia d’avoir enrichi notre culture générale) : on dessine un L inversé avec les jambes – Jambe droite – je ramène pieds joints, jambe gauche – je ramène pieds joints .

 

8 - Le sans nom : Pas utilisé dans Malandro - Balancement droite-gauche-droite et Charleston.

 

Après cet exercice qui nous a pris une bonne partie du temps qui nous était octroyé, nous avons décidé, d’un commun accord avec Indiz, de ne pas écouter la bande son et de passer directement au filage des morceaux.

 

Nous nous sommes positionnés en 3 lignes.

 

Mu a dirigé, et nous avons joué Léolou à 2 reprises, suivi de Katchibatchi et pour finir Konigoun.

 

Bilan après jouage :

 

  • Les pas sont appréhendés avec plus d’aisance, mais la concentration sur les chorés a pu parfois entacher le jouage.

  • Ensemble harmonieux à regarder.

  • Sensation de bien-être évident et prise de confiance en soi .

  • Dans Léolou, pendant le passage où le groupe se met en cercle pour permettre à ceux qui le souhaitent d’improviser, tous les participants sont passés au milieu seuls, ou à plusieurs, en créant une sorte de chaine. Cà a créé une belle dynamique et l’idée est de réitérer lors des prestations .

  • Les bras sont aussi à travailler, mais dans l’ensemble chacun a pu suivre lors du filage.

 

Après cet atelier, l’idée est de réitérer soit en studio (mais risque de manque de place) soit en plein air avec une bande son, soit lors des Zé Répétitions avant jouage. En dehors de l’aspect chorégraphique, ce type d’atelier permet aussi aux membres de « Zé tous confondus », de se retrouver. En effet, certaines personnes n’ayant pas les mêmes jours de cours dans l’année, et ne participant pas aux mêmes prestations, se voient peu voire jamais. C’est toujours un bon moyen de fédérer les membres de l’association.

 

Un grand merci à Junior pour la mise en place de ce projet et pour le travail en amont de cet atelier.

 

Un grand merci à tous les participants, vous êtes Géniaux.

B.O.

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0